ÉPUISÉ

" The way you look tonight " c’est le titre d’un "tube" de Fred Astaire qu’il chante à Ginger Rogers dans le film "Sur les ailes de la danse". C’est une musique de Jerome Kern et des paroles de Dorothy Fields. C’est l’Oscar de la meilleure chanson originale en 1937. C’est l’origine d’intenses moments avec Billie Holiday, Peggy Lee, Ella Fitzgerald, Franck Sinatra, les Jazz Messengers. C’est désormais le titre d’un superbe livre, d’un livre précieux à tous nos sens. Un livre doublement signé d’Alain Gerber pour le texte et du photographe Yves Dorison. Pour ce qui est bien plus que des illustrations et même bien davantage que des images comme semble le dire le titre de cette nouvelle page. Les textes et les photographies sont indissociables. Non pas que l’on ne puisse les séparer. On pourrait même concevoir – ce qui serait un comble, mais ce qui serait tout à fait possible tant leurs puissances évocatrices, créatrices se suffisent sans doute – qu’ils pourraient constituer deux livres: photographies seules d’un côté, textes de l’autre: et notre bonheur serait entier. Textes et photographies pourtant ici s’entremêlent, s’enlacent, et constituent ainsi comme au-delà de leurs apparences premières, un tout. C’est là chose rare. On connaît les "légendes" qui nous disent plus ou moins ce que les images ne sauraient montrer ou signifier à elles seules, on connaît les photographies qui illustrent un texte, un livre. Nous sommes ici au-delà de tout ça.Au-delà ou en-deçà. Car sans doute c’est revenant à la source, par une sorte de retour amont et seulement ainsi que l’on peut réussir ce tour de force. Quelle est alors la source qui peut permettre à quelques inventeurs d’être ainsi plus perspicaces que d’autres ? Cela est peut-être bien un mystère et doit alors le rester… il suffit de se laisser emporter comme un amoureux par le regard qui comme du fond de la nuit, l’éclaire et le fait vivre.

Michel Arcens